RENVOYER

RENVOYER
. v. a.
(Il se conjugue comme Envoyer. ) Envoyer de nouveau. Je lui avais envoyé un cadeau ; il l'a refusé, je le lui ai renvoyé.   Il signifie aussi, Faire reporter à une personne une chose qu'elle avait envoyée. On lui avait envoyé un présent, il l'a renvoyé.   Il signifie encore, Faire reporter à une personne une chose qui lui appartient, et qu'elle avait ou prêtée, ou perdue, ou laissée par oubli en quelque endroit. Vous m'avez prêté ce livre, mais je suis sûr de vous l'avoir renvoyé. J'ai trouvé la bague qu'il avait perdue, et je la lui ai renvoyée. Je lui ai renvoyé sa canne, qu'il avait oubliée chez moi.

RENVOYER, en parlant Des personnes, signifie, Faire retourner quelqu'un au lieu d'où il était envoyé, d'où il était parti. On a renvoyé le courrier deux heures après son arrivée. Aussitôt qu'il fut arrivé en tel endroit, il renvoya l'escorte, il renvoya ses gens, son équipage.   Il signifie aussi, Congédier quelqu'un, lui donner son congé. On a renvoyé une partie des troupes. Le roi vient de renvoyer l'ambassadeur de telle puissance. Le roi vient de renvoyer tous ses ministres. Renvoyer un domestique dont on est mécontent. Le mauvais état de ses affaires l'a forcé à renvoyer une partie de ses gens. Il renvoie mécontents tous ceux qui s'adressent à lui. Il l'a renvoyé durement sans vouloir l'écouter.

Fig. et fam., Renvoyer quelqu'un bien loin, Le refuser sèchement, le rebuter. On dit quelquefois absolument, dans le même sens, Renvoyer. Je l'ai renvoyé.

RENVOYER, signifie encore, Adresser une personne à quelqu'un ou en quelque lieu, pour l'éclaircissement de quelque chose. Je lui ai demandé les raisons qui le déterminaient à prendre ce parti ; pour toute réponse, il m'a renvoyé à sa femme, à son avocat, à son conseil, etc. Un auteur est souvent obligé de renvoyer son lecteur à ce qu'il a dit plus haut, aux propositions qu'il a établies, aux livres qui ont traité expressément les matières dont il s'agit. Ces chiffres, ces lettres renvoient le lecteur aux notes qui sont placées à la suite du texte.

Prov. et fig., Renvoyer de Caïphe à Pilate, se dit Lorsque les personnes de qui dépend une affaire, une grâce, se renvoient l'une à l'autre celui qui la sollicite.

RENVOYER, signifie aussi, Remettre à un autre temps. Il m'a renvoyé à Noël pour mon payement. Il ne faut pas renvoyer au lendemain ce qu'on peut faire dans le jour. Las d'être toujours renvoyé, j'ai fait assigner mon débiteur. On a renvoyé l'affaire à huitaine.

Prov. et fig., Renvoyer aux calendes grecques, Payer de défaites, remettre à un temps qui n'arrivera jamais, parce que les Grecs ne comptaient point par calendes.

RENVOYER, signifie encore, Repousser, réfléchir, répercuter. Un joueur, un mur qui renvoie la balle. La plaque d'une cheminée renvoie de la chaleur dans la chambre. La lune renvoie la lumière du soleil. L'écho renvoie les sons, les paroles. Etc.

Fig. et fam., Renvoyer la balle à quelqu'un, Lui riposter, lui répliquer vivement. Il voulait soutenir ce paradoxe, mais son adversaire lui a bien renvoyé la balle.

Fig. et fam., Se renvoyer la balle, se dit en parlant De deux personnes qui veulent se décharger l'une sur l'autre de l'embarras d'une affaire, d'une sollicitation, d'un travail. Ils se renvoient la balle l'un à l'autre.

RENVOYER, se dit aussi en parlant Des demandes, des propositions, etc., que l'on transmet, que l'on communique à ceux qui doivent les examiner, y faire droit, ou en rendre compte. Votre demande a été renvoyée à telle personne. La chambre a renvoyé leur pétition au ministre de la guerre, à la commission du budget. Renvoyer un projet de loi, une proposition à l'examen des bureaux.

RENVOYER, en termes de Jurisprudence, Ordonner qu'une partie se pourvoira ou qu'un accusé sera traduit devant tel ou tel juge. La cour royale a renvoyé l'affaire au tribunal compétent. Renvoyer les parties et le procès devant telle cour. La chambre d'accusation l'a renvoyé devant les assises.   Renvoyer un accusé, le renvoyer absous, quitte et absous, le renvoyer d'accusation, Le décharger de l'accusation intentée contre lui. On dit de même, Il a été renvoyé de la plainte.   Renvoyer les parties à se pourvoir, Se déclarer incompétent. Renvoyer un plaideur de sa demande, La lui refuser par un jugement.

RENVOYÉ, ÉE. participe, La décision de cette affaire est renvoyée, Est remise à un autre temps.

L'Academie francaise. 1835.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»